Truks en vrak

Accueil > 2010 > Septembre > Rencontre internationale des femmes et des peuples des Amériques contre la (...)

Rencontre internationale des femmes et des peuples des Amériques contre la militarisation

Marie-Ève Duchesne - mardi 31 août 2010

mardi 31 août 2010

Du 16 au 23 août dernier, toujours dans le cadre de la 3e action internationale de la Marche mondiale des femmes, un appel était lancé pour rassembler, en Colombie, toutes les femmes des Amériques mobilisées autour du droit à la vie, de l’autonomie et de la souveraineté de leurs corps et de leurs territoires.

Cette rencontre se voulait une poursuite de l’ensemble des alternatives contre les bases militaires pour la construction d’un monde plus juste et égalitaire. Un objectif clair était lancé : se solidariser dans notre lutte commune contre les bases militaires des États-Unis en Colombie et un peu partout en Amérique.

Cette rencontre s’est tenue dans un pays où la tradition de collaboration militaire avec les États-Unis est vieille de plus de 40 ans. Cette militarisation des territoires a entraîné la perte de la souveraineté, de l’autonomie et de l’autodétermination des peuples. Ce projet meurtrier se répand à travers l’occupation militaire du territoire, grâce aux bases militaires des États Unis en Colombie, comme instrument d’intervention pour le contrôle politique, économique et social. Historiquement, les bases militaires ont servi à envahir de territoires stratégiques, à cause de leur emplacement géopolitique et la richesse naturelle qui caractérise souvent les villages millénaires, afro-descendants et paysans. Ces bases militaires suscitent aussi la prostitution, à travers la régulation de maisons closes officielles qui servent à « amuser » les soldats, mais qui, pour les femmes, représentent l’esclavagisme sexuel et d’autres types de violence, comme le féminicide.

Ce sont les femmes qui continuent à subir les ravages de la guerre ; leur corps est considéré un butin de guerre ; elles sommes traitées comme des objets et asservies par le système. De la même manière, la guerre a intensifié la violence, la discrimination, l’exploitation, la pauvreté et l’inégalité, ayant des effets pervers sur les femmes et les peuples, tels que le déplacement forcé, le confinement, la migration, les disparitions, le recrutement forcé, les viols et le féminicide, en plus de la responsabilité du soutien familial face à un État qui ne garantie guère les droits fondamentaux des personnes et des peuples. Tout au contraire, il remet de gros budgets à des projets militaristes en faveur des compagnies transnationales.

C’est donc pour dénoncer la militarisation croissante de nos sociétés que plus de 1000 femmes et hommes s’y retrouvaient. Avec la présence de l’armée canadienne en Afghanistan, la hausse vertigineuse des dépenses militaires au pays et les impacts meurtriers des conflits armés sur les femmes et les enfants, les revendications de la Marche mondiale des femmes et la présence du Québec à cette rencontre de solidarité historique avec le peuple colombien prenaient tout leur sens.

Qu’en est-il sorti de cette rencontre ? À voir dans les prochaines semaines ...


Voir aussi :
http://www.pressegauche.org/spip.php?article5102

un site en espagnol :
http://www.cpt.org/book/export/html/6974


Voir en ligne : Rencontre internationale des femmes et des peuples des Amériques contre la militarisation

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.