Accueil > 2011 > janvier > Déclaration commune de 34 partis communistes et ouvriers

Déclaration commune de 34 partis communistes et ouvriers

solidarite-internationale-pcf | janvier 2011

lundi 31 janvier 2011

Déclaration commune de 34 partis communistes et ouvriers :

Vingt ans après la guerre du Golfe,

l’importance de la lutte pour paix,

contre l’exploitation et l’oppression capitalistes

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Vingt ans se sont écoulés depuis le début de la guerre du Golfe. Le 17 janvier 1991, les forces armées des États-Unis, de l’OTAN et leurs alliés ont déclenché – avec la ratification au Conseil de sécurité des Nations unies – leur première guerre de grande envergure au Proche-orient, en dépit d’une très large opposition à la guerre dans plusieurs pays. Inséparable des changements profonds et négatifs associés à la liquidation du Socialisme en Union soviétique et en Europe de l’Est, cette guerre a été le prélude à vingt années d’agressions, d’invasions et d’ingérences impérialistes à grande échelle.

Du Golfe à la Yougoslavie, de l’Afghanistan à l’Irak, au Liban et à la Palestine, l’impérialisme a tenté d’imposer sa domination dans chaque pays et dans le monde entier, cherchant à imposer son contrôle direct sur les principales ressources énergétiques mondiales, à annihiler les droits souverains des peuples et à soumettre la planète entière à l’exploitation et aux intérêts du grand capital. Cette offensive militariste et belliciste s’est développée de pair avec les attaques contre les droits sociaux, économiques et politiques des peuples et des travailleurs – même dans les centres de l’impérialisme – et a contribué à exacerber les contradictions entre puissances impérialistes.

Grâce à la résistance et à la lutte des peuples – d’abord et avant tout, celles des peuples qui ont été victimes d’agressions – l’offensive de l’impérialisme a rencontré des obstacles et a essuyé d’important revers. Mais les dangers pour la paix et les peuples n’ont pas disparu. Au contraire, la crise économique profonde du capitalisme, et l’incapacité des classes dirigeantes à la surmonter, mène – comme dans le passé – à une tentative de conserver leur pouvoir par la violence, l’autoritarisme, la guerre et l’offensive brutale contre les droits et les conditions de vie des travailleurs et des peuples.

Les menaces de guerre et d’agression sont manifestes dans les attaques contre les mouvements ouvriers et populaires qui luttent contre l’impérialisme, qualifiés d’« ennemi intérieur » ; dans le récent sommet de l’OTAN et le nouveau concept stratégique de cette organisation impérialiste militariste et agressive – que le Traité de Lisbonne considère comme son bras armé renforçant ainsi le processus d’affirmation de l’Union européenne comme un bloc économique, politique et militaire impérialiste – ; dans les menaces impérialistes constantes de guerre, de provocations et d’ingérences dans de nombreuses régions du globe ; dans les dépenses croissantes pour des équipements militaires et de sécurité.

Les Partis signataires appellent les travailleurs et les peuples du monde entier à renforcer la lutte pour la paix et contre les plans de guerre et d’agression de l’impérialisme, à renforcer la lutte contre l’exploitation capitaliste et pour la défense de la souveraineté et des droits de tous les peuples du monde. Ils soulignent que la lutte pour la paix, la coopération et le progrès est un élément inséparable de la lutte pour le renversement du capitalisme et la construction du socialisme.

Ils expriment leur solidarité avec les peuples et les forces anti-impérialistes de libération nationale, révolutionnaires et progressistes qui luttent contre les agressions, ingérences et menaces de l’impérialisme. En particulier, ils expriment leur solidarité avec les communistes et autres forces anti-impérialistes du Proche-orient et en particulier avec le peuple Palestinien dans ssa lutte pour le droit à la constitution d’un État de Palestine indépendant dans les frontières d’avant 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale.

Janvier 2011

Les partis signataires :

1 – Parti algérien pour la démocratie et le socialisme (PADS)

2 – Parti communiste du Bangladesh

3 – Parti communiste du Brésil

4 – Parti du travail de Belgique

5 – Nouveau parti communiste de Grande-Bretagne

6 – Parti communiste du Canada

7 – AKEL (Chypre)

8 – Parti communiste au Danemark

9 – Parti communiste de Finlande

10 – Parti communiste de Grèce

11 – Nouveau Parti communiste des Pays-Bas

12 – Parti communiste ouvrier Hongrois

13 – Parti communiste d’Inde (Marxiste)

14 – Parti communiste d’Irlande

15 – Parti des travailleurs d’Irlande

16 – Parti des communistes italiens

17 – Parti du travail de Corée

18 – Parti communiste libanais

19 – Parti communiste du Luxembourg

20 – Parti communiste du Mexique

21 – Parti communiste de Norvège

22 – Parti du peuple palestinien

23 – Parti communiste péruvien

24 – Parti communiste philippin (PKP-1930)

25 – Parti communiste portugais

26 – Parti communiste sud-africain

27 – Parti communiste de la Fédération de Russie

28 – Parti communiste ouvrier de Russie/Parti des communistes de Russie (RKRP-RPC)

29 – Parti communiste d’Espagne

30 – Parti des communistes de Catalogne

31 – Parti communiste des peuples d’Espagne

32 – Parti communiste de Turquie

33 – Parti communiste du Vénézuela

34 – Nouveau Parti communiste de Yougoslavie


Voir en ligne : Déclaration commune de 34 partis communistes et ouvriers

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.