Truks en vrak

Accueil > 2012 > juillet > Très Rare : un prévenu, Jean-Charles Sutra, poursuivi pour violences sur un (...)

Très Rare : un prévenu, Jean-Charles Sutra, poursuivi pour violences sur un policier, relaxé par le tribunal correctionnel...

L.G. | ladepeche.fr | mardi 31 juillet 2012

mardi 31 juillet 2012

aaa


Laroques d’Olmes. Un élu relaxé pour l’agression d’un policier à Toulouse
L.G. | ladepeche.fr | mardi 31 juillet 2012

Les faits se sont produits lors d'une manifestation organisée devant les grilles du palais de Justice de Toulouse./ Photo DDM, archives, Michel Viala. ()

Les faits se sont produits lors d’une manifestation organisée devant les grilles du palais de Justice de Toulouse./ Photo DDM, archives, Michel Viala.

Poursuivi pour violences sur un policier lors d’une manifestation, Jean-Charles Sutra a été relaxé par le tribunal correctionnel de Toulouse, mais condamné pour avoir refusé le prélèvement de son ADN.

Jean-Charles Sutra, élu de Laroque d’Olmes et militant de nombreuses causes humanitaires, en fait « une affaire de principe » : il a strictement refusé le prélèvement de son ADN par les gendarmes du Pays d’Olmes lors de l’enquêtet sur l’agression d’un policier, en février (2011) dernier, à Toulouse. Devant les grilles du palais de justice, des manifestants s’étaient rassemblés en soutien à un jeune couple menacé de la destruction de leur yourte, Tom et Léa. Alors que l’audience battait son plein, les policiers lourdement équipés avaient « chargé » la foule. La scène, filmée par plusieurs manifestants, étaient ensuite largement diffusées sur Internet.

Le jour-même, cent onze des manifestants rédigeaient un texte en forme de plainte pour protester contre les violences qui auraient été exercées par les policiers. Quatre personnes saisissaient le procureur de la République de Toulouse pour les mêmes raisons. Aucune de ces procédures n’a abouti. Par contre, quatre personnes étaient poursuivies pour des violences envers des policiers, dont Jean-Charles-Sutra.

S’il a été relaxé pour ces faits, le 21 juin dernier, par les juges du tribunal correctionnel de Toulouse, ce dernier a cependant écopé d’une condamnation... pour « refus de se soumettre ».Il a écopé d’une peine de 1500€ d’amende avec sursis. « J’ai accepté les relevés d’empreintes et les photos, reprend Jean-Charles Sutra. Mais je m’oppose, par principe, au prélèvement de l’ADN dans ce genre d’affaires. La loi autorise ce type de prélèvements en ce qui concerne les délinquants sexuels, notamment pour les récidivistes. Je n’en vois pas l’utilité dans ce dossier, une action politique et non violente, d’autant que ce prélèvement n’aurait rien prouvé. C’est également une affaire de protection de l’intimité ». Jean-Charles Sutra s’insurge enfin contre le fichage de la population qu’enduit ce genre de pratique. Mais il prévient : « Le sursis vaut pour cinq ans, mais cela ne m’empêchera pas de me mobiliser à nouveau ».

L.G.




spi0n.com


Violence policère à Toulouse pour Tom et Léa
| spi0n.com | 23 février 2011

Le 17 février (2011) dernier lors d’un rassemblement de soutien pour le procès de Tom et Léa à la cour d’appel de Toulouse, des policiers ont frappé et gazé des personnes présentes lors du rassemblement. Merci à Amandine V. G. pour la vidéo.



Le vidéaste amateur de la première vidéo raconte les faits :

On nous a tout d’abord interdit l’entrée d’une audience publique. Puis, alors que nous étions rassemblés pacifiquement devant les grilles du tribunal, sur ordre du commissaire, nous nous sommes fait chargés par la compagnie de CRS qui bloquait l’entrée. Ils ont entrepris de s’occuper de manifestants à coups de matraque. À ce moment, nous nous sommes assis au sol, à l’image de notre pacifisme et de notre non-violence, l’état d’esprit dans lequel nous étions venu soutenir Tom et Léa. Les CRS ont quand même lancé une grenade à déflagration et deux lacrymos. Je tiens à signaler que des enfants, même des nourrissons, étaient présents et jouaient tranquillement pendant ce rassemblement pacifiste. Notamment les deux filles d’un couple d’amis avec qui nous étions venus. Je reste très choquée d’avoir vu ces enfants terrorisés par la violence de la scène, de les avoir vu pleurer en demandant pourquoi ? De voir des parents essayer d’expliquer à leurs enfants que la peur a changé de camp. Depuis quand s’en prend-on à des enfants ? Peut-être depuis que les forces de l’ordre se permettent de passer leurs nerfs sur le peuple. Frustration mal gérée ou manœuvre planifiée visant à inverser les rôles en troublant l’ordre public ? Et faire pencher la balance d’un jugement...



Voir en ligne : Laroques d’Olmes. Un élu relaxé pour l’agression d’un policier à Toulouse

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.