Truks en vrak

Accueil > 2012 > juillet > Les lois contre la burqa en France et en Belgique épinglées par le Conseil de (...)

Les lois contre la burqa en France et en Belgique épinglées par le Conseil de l’Europe et les Etats-Unis

lexpress.fr - europalestine.com - lematin.ma - oumma.com | jeudi 26, dimanche 29 & lundi 30 juillet 2012

lundi 30 juillet 2012


- Les Etats-Unis critiquent les lois contre la burqa en France et en Belgique
| lexpress.fr | lundi 30 juillet 2012

- La France et ses lois islamophobes épinglées par le Conseil de l’Europe
| europalestine.com | dimanche 29 juillet 2012

- Le commissaire européen aux droits de l’Homme appelle à « renoncer aux lois contre les musulmans »
| oumma.com | jeudi 26 juillet 2012

- En un an, un musulman sur trois a été victime de discrimination
| lematin.ma | mercredi 24 juillet 2012

- La France félicite M. Niels Muiznieks pour son élection, ce mardi 24 janvier, comme Commissaire aux droits de l’Homme...
| diplomatie.gouv.fr | mercredi 25 janvier 2012



lexpress.fr


Les Etats-Unis critiquent les lois contre la burqa en France et en Belgique
| lexpress.fr | lundi 30 juillet 2012

WASHINGTON - Washington a dénoncé lundi une poussée de l’antisémitisme et de l’hostilité à l’égard des musulmans en Europe, critiquant les lois contre la burqa en France et en Belgique, dans un panorama mondial des libertés religieuses qui fustige aussi l’Egypte et la Chine.

Les Etats-Unis critiquent les lois contre la burqa en France et en Belgique

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton le 24 juillet 2012 à Washington

afp.com/Karen Bleier

Commentant ce rapport produit par son ministère pour 2011, la secrétaire d’Etat Hillary Clinton a jugé que "le monde faisait marche arrière" dans la protection de la liberté religieuse, "ce droit humain si caractéristique de sociétés stables, sûres et en paix". 

Dressant une carte pays par pays, le département d’Etat a voulu mettre en exergue, 18 mois après le début du Printemps arabe, "les conséquences des transitions politiques et démographiques sur les minorités religieuses, l’impact des conflits sur la liberté religieuse ainsi que la poussée de l’antisémitisme". 

Mais les Etats-Unis ont réservé leurs critiques les plus acerbes à l’Europe. 

Ces "pays sont de plus en plus divers en termes ethniques, raciaux et religieux" mais "ces évolutions démographiques s’accompagnent parfois d’une augmentation de la xénophobie, de l’antisémitisme et de sentiments antimusulmans", déplore Washington. 

Surtout, souligne le département d’Etat, "de plus en plus de pays en Europe, dont la Belgique et la France, ont des lois restreignant le code vestimentaire qui pénalisent des musulmans", en allusion aux législations contre le voile intégral. 

Les Etats-Unis expriment régulièrement leur désaccord avec Paris sur ce dossier. Porter ou non un vêtement religieux "doit être un choix personnel", a insisté Suzan Johnson Cook, ambassadrice des Etats-Unis pour les libertés religieuses. 

La loi française interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public est appliquée depuis le 11 avril 2011. Avant d’être élu, le président de la République François Hollande s’était engagé à la conserver. 

La Belgique a adopté la même législation en juillet 2011. 

La semaine dernière, le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Nils Muiznieks, avait appelé notamment Paris et Bruxelles à "renoncer aux lois et mesures visant spécialement les musulmans". 

Profanation

Les Etats-Unis s’en prennent aussi une nouvelle fois à la Chine. 

Ils dénoncent une "nette dégradation en 2011 du respect par le gouvernement de la liberté religieuse en Chine", s’inquiétant du sort "des bouddhistes tibétains, des chrétiens et des musulmans ouïghours". Washington avait brocardé Pékin la semaine dernière pour la "détérioration continue de la situation générale des droits de l’homme". 

Ayant collecté des données en 2011, en plein Printemps arabe, Washington salue les "transitions politiques en cours (...) en Afrique du Nord et au Moyen-Orient" —notamment en Tunisie, Libye et en Egypte— pour rappeler que le "sort des minorités religieuses dans ces pays fait la Une de l’actualité". 

Mais le département d’Etat redoute dorénavant "des tensions exacerbées entre ceux qui ont été longtemps opprimés et qui réclament plus de liberté et ceux qui craignent le changement". 

Washington critique surtout l’Egypte pour n’avoir pas jugulé les violences contre la minorité chrétienne copte. 

A l’heure où des pays arabes se dotent de "nouvelles constitutions, il serait merveilleux d’y inclure la liberté religieuse", a plaidé Mme Johnson Cook. 

Enfin, le département d’Etat s’alarme d’une "poussée mondiale de l’antisémitisme, qui se manifeste par du révisionnisme, la négation ou la glorification de l’Holocauste (...), l’opposition à Israël ou (...) des actes de profanation", citant le Vénézuéla, l’Egypte, l’Iran, l’Ukraine, la Hongrie, les Pays-Bas et la France. 

Par


aaa


La France et ses lois islamophobes épinglées par le Conseil de l’Europe
| europalestine.com | dimanche 29 juillet 2012

Le Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Nils Muiznieks, a demandé aux gouvernements européens de "renoncer aux lois et mesures visant spécialement les musulmans et interdire la discrimination fondée sur la religion ou les convictions dans tous les domaines".



"De grands partis ont exploité la défiance à l’égard des musulmans en soutenant des mesures législatives restrictives dirigées contre cette population. En Belgique et en France, des lois prévoient (...) une amende ou "un stage de citoyenneté" pour les femmes portant un voile dans l’espace public".

Pour Nils Muiznieks, les musulmans d’Europe "se heurtent régulièrement à diverses formes de préjugés, de discriminations et de violence, qui renforcent leur exclusion sociale". Et de citer une étude récente de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union selon laquelle : "un musulman sur trois a été victime de discrimination au cours des douze derniers mois", et "un quart des musulmans interrogés ont été arrêtés par la police l’année précédente".

Niels Muiznieks condamne les contrôles d’identité au faciès, tout comme "les collectes de données ventilées par origine ethnique, religion et sexe".




oumma.com


Le commissaire européen aux droits de l’Homme appelle à « renoncer aux lois contre les musulmans »
| oumma.com | jeudi 26 juillet 2012

Passée comme une lettre à la poste en France, la loi contre le voile intégral qui, quoi qu’en disent ses farouches artisans, jette l’anathème contre l’islam en criminalisant sa minorité salafiste, n’a jamais fait l’unanimité au sein de l’Union européenne.

Pire encore, le cynisme politique de Nicolas Sarkozy, qui a hélas fait tache d’huile dans la France d’en bas, a valu à la patrie des droits de l’homme d’être classée par Amnesty International, en avril 2012, dans le trio de tête des mauvais élèves de l’Europe en matière de discrimination à l’encontre des musulmans, talonnant la Belgique et les Pays-Bas dans une sinistre concurrence.

Haussant le ton, le Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Nils Muiznieks, exhorte aujourd’hui les gouvernements européens à "renoncer aux lois et mesures visant spécialement les musulmans et interdire la discrimination fondée sur la religion ou les convictions dans tous les domaines", a-t-il préconisé dans une lettre publiée sur le site de l’instance paneuropéenne.

"De grands partis ont exploité la défiance à l’égard des musulmans en soutenant des mesures législatives restrictives dirigées contre cette population. En Belgique et en France, des lois prévoient (...) une amende ou "un stage de citoyenneté" pour les femmes portant un voile dans l’espace public", dénonce-t-il, au grand dam de nos parlementaires de tous bords, de Jean-François Copé à Manuel Valls, en passant par le communiste André Gérin, tous ligués pour légiférer à tout prix contre le voile de la discorde, ou plutôt de l’entente cordiale entre tous les partis...

Pour Nils Muiznieks, les musulmans d’Europe "se heurtent régulièrement à diverses formes de préjugés, de discriminations et de violence, qui renforcent leur exclusion sociale". Et de citer une étude récente de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union selon laquelle : "un musulman sur trois a été victime de discrimination au cours des douze derniers mois", et "un quart des musulmans interrogés ont été arrêtés par la police l’année précédente".

Dans ce vaste tour d’horizon des discriminations qui jalonnent la route des musulmans d’Europe, Niels Muiznieks condamne les contrôles d’identité au faciès, qu’il juge "non seulement discriminatoires, mais aussi contre-productifs", tout en appelant les Etats à mener des recherches sur la discrimination qui frappe les musulmans et d’autres groupes religieux à partir de "la collecte de données ventilées par origine ethnique, religion et sexe".



lematin.ma


En un an, un musulman sur trois a été victime de discrimination
Rachid Tarik | lematin.ma | mercredi 24 juillet 2012

Le commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe appelle les gouvernements européens à renoncer aux lois et mesures visant spécialement ces populations.

Nils Muiznieks, le commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, vient de lancer un pavé dans la mare. Ce haut fonctionnaire a appelé « les gouvernements européens à renoncer aux lois et mesures visant spécialement les musulmans, comme la loi sur le voile intégral adoptée en 2010 en France. »
« Les gouvernements devraient renoncer aux lois et mesures visant spécialement les musulmans et interdire la discrimination fondée sur la religion ou les convictions dans tous les domaines », écrit le commissaire dans une lettre publiée sur le site de l’instance paneuropéenne. Selon M. Muiznieks, qui se réfère aux recherches menées récemment par plusieurs organisations internationales et d’organisations non gouvernementales (ONG), « les musulmans d’Europe veulent interagir avec les autres Européens et participer à la vie de la société en tant que membres à part entière, mais ils se heurtent régulièrement à diverses formes de préjugés, de discrimination et de violence qui renforcent leur exclusion sociale ».

Plus que cela, les observateurs des derniers soulèvements populaires dans la région arabe ont « malheureusement manqué l’occasion historique de déconstruire l’idée reçue selon laquelle l’Islam serait incompatible avec la démocratie et ont préféré exagérer le risque de migrations massives vers l’Europe », a ajouté le haut fonctionnaire européen. Ce dernier ajoute que « les musulmans sont devenus
la figure emblématique de l’altérité dans le discours de la droite populiste en Europe. »

Racisme et intolérance

À cet effet, des partis politiques ont stigmatisé les musulmans « à des fins électoralistes en Autriche, en Bulgarie, en Belgique, au Danemark, en France, en Italie, aux Pays-Bas, en Norvège et en Suisse. Il est souvent question des musulmans lors des débats sur ce qui serait l’échec du multiculturalisme. Pourtant, rares sont les pays à avoir expérimenté le multiculturalisme en tant que stratégie destinée à promouvoir le dialogue interculturel tout en préservant les identités culturelles. »

Après une campagne marquée par des propos antimusulmans, « une majorité des électeurs suisses se sont prononcés, fin 2009, en faveur de l’interdiction de la construction de nouveaux minarets. Ce vote a incité la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) à publier une déclaration (procédure qu’elle utilise rarement) pour condamner la discrimination à l’encontre des musulmans et l’atteinte portée à leur liberté de religion en Suisse », souligne M. Muiznieks. Et d’ajouter : « Dans de nombreuses villes européennes, les autorités se montrent bien plus réticentes à délivrer des permis de construire dans le cas de mosquées que pour d’autres lieux de culte. » Il ressort d’une étude récente de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) que dans les vingt-sept pays, en un an, « un musulman sur trois a été victime de discrimination, les jeunes étant les plus touchés. Toujours selon cette enquête, « en moyenne, au cours des 12 derniers mois, 79 % des répondants n’ont pas signalé leur expérience de discrimination la plus récente à un organisme compétent ou sur le lieu où l’incident s’est produit », indique l’enquête. Ce document ajoute :

« En moyenne, 80 % des répondants ne connaissent aucun organisme susceptible de fournir aide ou conseils aux victimes de discriminations. »
En outre, selon un rapport qui vient d’être publié par Amnesty International, nombre de femmes musulmanes estiment n’avoir aucune chance de trouver un emploi, à cause de politiques limitant le port de symboles ou de tenues à caractère religieux ou culturel. » Depuis les attentats terroristes du 11 septembre, les musulmans sont inextricablement liés au terrorisme dans l’opinion publique. Or, certains des actes les plus horribles commis en Europe ces dernières années (la série de meurtres racistes en Allemagne et le massacre prémédité de dizaines d’innocents par un extrémiste en Norvège) nous rappellent que l’extrême-droite présente aussi des dangers et que les terroristes n’ont pas tous les mêmes motivations idéologiques.


Mesures législatives restrictives

De grands partis ont exploité la défiance à l’égard des musulmans en soutenant des mesures législatives restrictives dirigées contre cette population. En Belgique et en France, des lois prévoient depuis 2011 une amende ou un « stage de citoyenneté » pour les femmes portant un voile intégral dans l’espace public. En Italie, des collectivités locales ont invoqué une vieille loi antiterroriste qui interdit, pour des raisons de sécurité, de se couvrir entièrement le visage pour punir des femmes qui portaient le voile intégral. Il a été question d’initiatives similaires en Autriche, en Bosnie-Herzégovine, au Danemark, aux Pays-Bas, en Espagne et en Suisse.



Repères
  • Les gouvernements devraient renoncer aux lois et mesures visant spécialement les musulmans et interdire la discrimination fondée sur la religion ou les convictions dans tous les domaines.
  • Les États devraient s’inspirer de la recommandation de politique générale n° 5 de la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance intitulée « Lutte contre l’intolérance et les discriminations envers les musulmans ».
  • L’OSCE, l’UNESCO et le Conseil de l’Europe ont diffusé en 2011 « Lignes directrices à l’intention des éducateurs relatives à la lutte contre l’intolérance et la discrimination à l’égard des musulmans ».

Publié le : 25 Juillet 2012 - Rachid Tarik, LE MATIN



diplomatie.gouv.fr diplomatie.gouv.fr


La France félicite M. Niels Muiznieks pour son élection, ce mardi 24 janvier, comme Commissaire aux droits de l’Homme...
| diplomatie.gouv.fr | mercredi 25 janvier 2012

Conseil de l’Europe

Conseil de l’Europe : Élection du nouveau Commissaire aux droits de l’Homme, M. Niels Muiznieks (25 janvier 2012)

La France félicite M. Niels Muiznieks pour son élection, ce mardi 24 janvier, comme Commissaire aux droits de l’Homme par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

M. Niels Muiznieks, actuel président de la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance, ancien ministre de l’Intégration sociale de Lettonie, prendra ses fonctions le 1er avril prochain.

Le Commissaire aux droits de l’Homme a pour mission de promouvoir le respect des droits de l’Homme et des normes du Conseil de l’Europe dans les 47 États membres de cette organisation. Dans ce cadre, il entretient un dialogue régulier avec les autorités nationales et la société civile et rend régulièrement des rapports sur son activité.

La France tient à saluer l’important travail accompli par le Commissaire aux droits de l’Homme sortant, M. Thomas Hammarberg, pour assurer le respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales dans l’espace européen.

La France souhaite enfin au nouveau Commissaire un plein succès dans ses nouvelles responsabilités et l’assure de son soutien et appui dans ses missions, comme elle l’a toujours fait jusqu’à présent.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.