Truks en vrak

Accueil > 2012 > Juin > Légalization ?.. Certains oublient que le joint fut autorisé en (...)

Légalization ?.. Certains oublient que le joint fut autorisé en France

Charles-Pierre Halary | leplus.nouvelobs.com/ | vendredi 8 juin 2012

lundi 11 juin 2012

leplus.nouvelobs.com


Duflot et le cannabis : on oublie que le joint fut autorisé en France
Charles-Pierre Halary | leplus.nouvelobs.com/ | vendredi 8 juin 2012

LE PLUS. Le "joint" accepté en France ? Improbable, la ministre du Logement Cécile Duflot ayant été recadrée par le premier ministre Jean-Marc Ayrault pour s’être prononcée en faveur de la légalisation du cannabis... Pour notre contributeur Charles-Pierre Halary, ces réactions sont hypocrites car le cannabis fut autorisé en France par le passé.

Édité et parrainé par Pierre Laurent


Le cannabis n'a pas toujours été interdit en France (HANSEN/FLICKR/CC)

Le cannabis n’a pas toujours été interdit en France (Hansen/FLICKR/CC)

 

Par la suite sévèrement recadrée par le premier ministre Jean-Marc Ayrault – et par l’opposition –, la ministre du Logement Cécile Duflot s’était prononcée le 5 avril en faveur de la légalisation du cannabis.

 

Cette escarmouche gouvernementale est intéressante car elle prouve à quel point nos hommes politiques peuvent avoir la mémoire sélective : peu de gens le savent mais le cannabis a déjà été autorisé en France.

 

En 1912, quand l’armée française prend avec l’Espagne le contrôle du Maroc, les deux pays se partagent la gestion du cannabis. Sans aucun souci de moralité. Comme pour l’alcool et le tabac.

 

Légalisé pendant quatre ans en France

 

À l’époque, le cannabis est estampillé légalement – donc taxé – par la IIIe République et le royaume chérifien grâce notamment à l’influence d’Hubert Lyautey, alors résident général du protectorat et futur maréchal de France.

 

Monarchiste et initiateur de la culture du cannabis dans la zone française, Lyautey a servi la République au Maroc, lieu de protection des Juifs dans une période troublée. À l’époque, la IIIe République contrôlait aussi l’opium au Tonkin.

 

En 1916, l’interdiction du cannabis en France a lieu en pleine guerre : plus de culture en Corrèze par exemple. Pour autant, la résine de cannabis reste légale au Maroc jusqu’en 1954, sous la IVe République, deux ans avant l’indépendance.

 

Toujours cultivé au Maroc

 

Dans la zone espagnole, l’interdiction du cannabis survient en 1956 alors qu’il concurrence le tabac français via l’immigration marocaine. Il est alors interdit par la Régie française : c’est une question commerciale. Ni plus, ni moins.

 

Aujourd’hui encore, cette plante est une ressource agricole séculaire du Rif marocain et compte encore beaucoup dans l’économie du pays. Comme le tabac en France.

 

À la lecture de ces données historiques, on comprend mieux pourquoi l’ancien ministre de l’Intérieur (PS) Daniel Vaillant se dit favorable à la légalisation encadrée du cannabis : son rapport préconise une légalisation qui renforcerait l’action contre les trafics mafieux. Comme pour le tabac et pour l’alcool.

 

L’ancien ministre de l’Intérieur Daniel Vaillant, le 6 juin 2012, sur franceinter

 

D’après Daniel Vaillant, on devrait s’inspirer de l’exemple suisse, où les Romands peuvent cultiver pour leur consommation personnelle quatre plants de "marie-jeanne".

 

Cette approche normale met fin à l’hypocrisie des commérages politico-médiatiques. Et quelle que soit la décision finale du gouvernement, elle n’empêchera pas Daniel Cohn-Bendit, député européen, de vouloir fumer son joint. 


Charles-Pierre Halary
Sociologue




****
Transmis par Anne & Ahmid
Mon, 11 Jun 2012 02:07:36 -0700


PAMF http://www.mapinc.org/pamf/




Voir en ligne : Duflot et le cannabis : on oublie que le joint fut autorisé en France

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.