Truks en vrak

Accueil > 2012 > mars > Hospitalisation sous contrainte d’un militant non violent

Hospitalisation sous contrainte d’un militant non violent

ldh-ales.net/| jeudi 29 mars 2012

vendredi 30 mars 2012

Hospitalisation sous contrainte d’un militant non violent
| ldh-ales.net/| jeudi 29 mars 2012

Ligue des droits de l’Homme - Languedoc Roussillon Espace André Chamson 2 place Henri Barbusse 30100 ALES

Hospitalisation sous contrainte d’un militant non violent

Lundi 26 mars 2012, militant défenseur de l’environnement s’est rendu à la mairie de son village vers 18 h, ayant appris que le maire de la commune avait demandé le déclassement de l’unique zone terrestre Natura 2000 du village. Il a alors entamé une action non violente dans les locaux de l’hôtel de ville en s’enchaînant à un puits.

Elus, gendarmes et pompiers se rendent sur place et décident, bien que l’action se déroule dans le calme, de l’hospitalisation d’office du militant par arrêté municipal !

48 heures plus tard, personne n’a pu communiquer avec ce militant. La municipalité refuse de donner toute information. La gendarmerie indique que l’action troublait l’ordre public et que le militant présentait un danger... pour lui-même !

Depuis la promulgation de la nouvelle loi du 5 juillet 2011, sur les hospitalisations psychiatrique sans consentement, des situations analogues sont malheureusement de plus en plus fréquentes envers les militants ou les syndicalistes. En effet, tous les troubles à l’ordre public peuvent être dorénavant psychiatrisés, solution de facilité qui entraîne une privation de liberté pendant au moins 48h.

C’est une atteinte considérable portée aux libertés et aux droits sociaux. De nombreuses organisations signataires de l’appel commun contre les soins sécuritaires dénoncent avec force cette loi liberticide, entre autres : la Ligue des Droits de l’Homme, l’Union Syndicale de la Psychiatrie, SUD santé sociaux, le parti de gauche ou le parti communiste…..

La section de la Ligue des Droits de l’Homme « Loupian et les communes du Nord du bassin de Thau » et la LDH Languedoc Roussillon condamnent cet internement.

De telles pratiques s’inscrivent dans les dérives autoritaires actuelles et ne sont pas compatibles avec un Etat de Droit.

Nous exigeons que cette privation de liberté cesse le plus tôt possible.

Contact : Benjamin Deceuninck, 06.86.27.70.57

mail : languedoc.roussillon [at] ldh-france.org




****
Transmis par Andry Nicol
Fri, 30 Mar 2012 12:50:37 +0100 (BST)




Voir en ligne : Hospitalisation sous contrainte d’un militant non violent

Messages

  • Merci pour le relai :
    http://www.bbec.lautre.net/www/spip_truks-en-vrak/spip.php?article2767
    Reçu ce matin Samedi 31.03.2012

    voyez ce qui se passe à propos d’une action non violente de mon vieux copain Jean Pascal Michel ( de Loupian), à suivre pour le soutenir . il venait jusqu’a Ales pour soutenir les causes des copains ( Sylvie, Benjamin etc )
    joëlle
    quant aux lois sécuritaires , et...psychiatriques avec la loi de juillet 2011, on n’est pas loin, il faur se rendre compte de ce que represente cette garde à vue , et ce qu’elle presage pour les luttants actuels et futurs, si on se disloque dans les luttes. ( et si on continue à nous faire croire qu’on peut vivre comme avant mais en mieux en consommant et tout et tout, comme si de rien n’etait, comme si on n’etait pas sur des explosifs )
    Jean Pascal ne sera pas soutenu par ses anciens employeurs puisqu’il avait entamé une action pour dénoncér les maltraitances dans la maison de retraite ou il etait aide soignant diplomé , syndiqué Sud , mais il y a langue de bois sur toutes ces questions entre la ddas , les instances locales et certains organismes dont certaines chaines de maisons de retraite côtées en bourse. ( sur la question de la vieillesse, voir "la nuit tous les vieux sont gris" de Jerome Pellissier et son site nommé JERPEL, y voir les signes que l’on cache de la deliquescence de notre société,(on cache la vieillesse, on la salit, , on oculte la mort alors même qu’on la propage) caracteriséee par l’exploitation ; certes, l’avilissement, l’humiliation ; la repression, les expériences permanentes sur la capacité d’acceptation du "citoyen" de l’intolerable ( capacité d’ingurgiter du mensonge permanent), la betise systémique comme dit Bernard Stiegler et qui accompagne un phenomène de dépersonnalisation

    né , entre autres de l’addictologie consommatrice aux soi disant bonheurs de notre societe qui entraine tous sur son passage dans un fukushima généralisé, avec morbidité du rapport à l’autre ,( promulguée par la competitivite et les transformations de l’ecole, entre autres ! entre autres ! ) jusque dans certaines "indignations" (qui ne mangent pas de pain ) et voilent la question de la lutte des classes (qui est devenue , entre autres ! avec l’encouragement de vivre ds un train d’enfer et de lapidation de la planete) evidemment extremement compliquéee depuis la propagation dans les tronches de l’entourloupe langagière dite : " dette publique" qui devrait s’appeler "discredit majeur " ou peste de l’insolvabilité généralisée : termes dans §"etats de choc" DE Bernard Stiegler Les Mille et une nuits jv2012, se référant au livre de NKlein et y ajoutant des concepts philo et eco))
    et sur certains dangers sécuritaires, décortiquons les articles de ce site , on ne se rend pas assez compte du danger .http://www.collectifpsychiatrie.fr/?p=3446

    Mejuger la forme d’action de JP serait cautionner les lois qui finiront par tous nous baillonner. Jean Pascal est un militant connu, soutenu par beaucoup de monde, un excellent musicien de blues poete et compositeur, que son instrument suivait dans les rassemblements. Vu la tournure, il faudra beaucoup de soutien

    Joëlle B

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.