Truks en vrak

Accueil > 2011 > septembre > Le bisphénol A est mort, vive le bisphénol... S !

Le bisphénol A est mort, vive le bisphénol... S !

Napakatbra | lesmotsontunsens.com | mardi 27 septembre 2011

mardi 27 septembre 2011

Ou comment remplacer la peste par le choléra... sous le regard attentionné de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

Bisphénol A dangereux

La presse est unanime (click, click et claques) : les deux rapports de l’Anses publiés ce matin montrent que le bisphénol A (BPA) est nocif, même à faible dose. Mazette ! Curieuse interprétation d’un rapport qui se contente de reconnaître "des effets sanitaires avérés chez l’animal et suspectés chez l’homme, même à de faibles niveaux d’exposition". En réalité, ces publications n’apportent rien de fondamentalement nouveau. Mais il est vrai qu’une chose change totalement : si l’Anses reconnait ne rien savoir de l’effet du bisphénol A sur la santé humaine, elle se fixe tout de même "comme objectif prioritaire la prévention des expositions des populations les plus sensibles que sont les nourrissons, les jeunes enfants, ainsi que les femmes enceintes et allaitantes". Le principe de précaution enfin mis en oeuvre par nos autorités sanitaires.

Bisphén-Olé

Bravo l’Anses ! Cela fait juste un an que la France a interdit les biberons truffés de bisphénol A. Et début 2010, devant le pataquès déclenché par les écolos, Carrefour et Super U annonçaient fièrement avoir retiré le BPA de leurs tickets de caisse - qui se retrouve in fine dans l’organisme des hôte(sse)s de caisse. Hourra ! Le hic, c’est que Radio Suisse Romande a annoncé fin juillet dernier que la molécule avait été remplacée par du bisphénol S. Dont on ne sait rien... ou presque. Puisque les seules études (ici, ici ou ) qui ont été menées sur cette substance montrent qu’elle est, au même titre que le BPA, un puissant perturbateur endocrinien... à la différence qu’elle ne se dégrade quasiment pas dans l’environnement ! Donc pire...

Et lorque l’Anses se décidera à condamner le bisphénol $ (d’ici 10 à 20 ans), nos prévenants indutriels nous sortiront un bisphénol Z de derrière les fagots. Tout est sous contrôle, puisqu’on vous le dit.


Voir en ligne : Le bisphénol A est mort, vive le bisphénol... S !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.